L’offensive informationnelle de PETA contre le foie gras français

L’offensive informationnelle de PETA contre le foie gras français

Depuis les années 1990, la PETA (People for the EthicalTreatments of Animals) s’attaque aux fabricants de foie gras. En effet, la PETA assimile la fabrication de ce produit à de la torture d’animaux à cause du gavage des canards nécessaire à la conception du foie gras.L’association a ainsi entrepris une opération de lobbying auprès du gouvernement de Californie, État américain influent lançant diverses modes aux États-Unis. En 2004, la PETA réussissait à faire voter une loi en Californie, dirigée par les Républicains, dans laquelle le gavage était reconnu comme étant une torture. La loi stipulait également que les producteurs de foie gras avaient sept ans pour trouver une alternative au gavage. Entrée en vigueur le 1 juillet 2012 en Californie, la loi interdisant la fabrication de foie gras rendait également prohibée la consommation de foie gras.Plusieurs pays, tel que Israël, avaient déjà interdit la production de foie gras mais jamais la consommation.

L’image du terroir français est fortement touchée par la loi américaine. L’impact économique n’est pas très important à court terme car l’exportation de foie gras reste mineure. Leur réputation est cependant fortement mise à mal. La PETA utilise des personnalités pour faire passer ses idées et n’hésite pas à faire usage d’images violentes afin de marquer les esprits. En 2010, à Béziers, la PETA montre une femme en cage oppressée censée rappeler un canard d’élevage. En décembre 2012, PETA continue son offensive informationnelle, place de la Bastille, en mettant en scène une femme morte, la bouche ensanglantée et la tête dans une assiette de maïs. Elle a réussi à influencer American Airlines qui désormais ne sert plus de foie gras à ses clients. Face à ces multiples attaques, les producteurs de foie gras français ont recours aux dirigeants politiques pour les défendre. Le président du Conseil Général du Gers, Philippe Martin, a demandé aux cavistes et restaurateurs de ne plus importer de vins californiens en guise de riposte. Le Ministre de l’Agroalimentaire défend aussi le foie gras français devant le Parlement Européen en utilisant l’argument du savoir-vivre à la française. Enfin, François Hollande a assuré au Comité Interprofessionnel des palmipèdes à Foie Gras (CIFOG) qu’il essayait de peser de tout son poids sur le dossier.
La stratégie de la PETA est bien plus agressive et violente que celle des producteurs français subissant le boycott californien. Les moyens mis en place pour défendre le foie gras, produit phare du terroir français, ne sont clairement pas à la hauteur de l’attaque organisée par la PETA.

Note :
Le CIFOG (Comité Interprofessionnel des Palmipèdes à Foie Gras), reconnu par les pouvoirs publics depuis 1987, réunit l’ensemble des acteurs professionnels de la filière des palmipèdes Gras.

Cette interprofession regroupe :
– le Syndicat National des Accouveurs
– la Confédération Française de l’Aviculture
– la Fédération Nationale des Producteurs de Palmipèdes à Foie Gras
– la Fédération Nationale des Découpeurs de Palmipèdes Gras
– la Fédération française des Industries d’Aliments Conservés (FIAC)
– l’Association Inter-régionale des Artisans Conserveurs du grand Sud-Ouest.