L’affrontement informationnel entre beIN Sports et Canal + sur les droits sportifs

L’affrontement informationnel entre beIN Sports et Canal + sur les droits sportifs

L’affrontement entre beIN Sports et Canal + sur les droits sportifsFiliale d’Al Jazeera Network, société qatarie, en décembre 2011 est créée Al Jazeera Sports France. Cette dernière modifie son nom fin novembre 2012 pour beIN Sports France. La chaîne de télévision commence alors à s’opposer au Groupe Canal + dans l’acquisition de droits sportifs, tels la Ligue des champions ou l’Euro 2012. Les différentes ligues sportives (Ligue Nationale de Rugby, Ligue de Football Professionnel, etc) sont indirectement des acteurs de cet affrontement. Il leur revient, en effet, de choisir à quelle chaîne est attribuée la diffusion des rencontres sportives. Si l’affrontement des droits ne concernait, avant, que des entreprises françaises (Orange/Canal +), l’arrivée de ce nouvel acteur modifie radicalement le marché. Orange n’avait pas pour but de détruire Canal +, les deux entreprises demeuraient dans un schéma concurrentiel modéré, sain : le rapport de force s’est durci depuis lors.

Un nouvel entrant très offensif

Filiale de Vivendi, le Groupe Canal + est une société française datant de 1984 présidé par Vincent Bolloré. Il propose des chaînes de télévisions payantes, spécialisées historiquement dans la diffusion du sport et du cinéma. Compendieusement, le groupe communique 6 millions d’abonnés pour une offre plus dispendieuse que les qataris, atteignant près de 35 euros par mois pour l’ensemble de ses prestations.  Le sport était une de ses points forts. Sa prédominance dans le domaine va être remise en cause par l’arrivée d’un nouvel entrant. En 2013, le Cheikh Tamim, prince héritier prend les rênes du pouvoir qatari. Bien avant son accession au trône, il se sent investi d’une volonté de puissance via le sport, dont les fonctions antérieures en sont des preuves notables (membre du CIO depuis 2002, Président de Qatar Investment Authority actionnaire principal du PSG, etc). Sa politique d’investissement dans le sport s’inscrit sur du long terme, naturellement favorable alors à la création de beIN Sports France. Trois chaines sont ainsi lancées à partir de 2012 : beIN Sports 1, 2, 3. Néanmoins elles n’ont pas la capacité de se diffuser seules, elles doivent recevoir le concours de réseaux comme SFR, FREE, etc. La société déclare recenser près de 2,5 millions d’abonnés en 2015 pour une offre de 13 euros par mois.

Le triptyque du rapport de force

Le rapport de force entre les protagonistes est à la fois économique, politique et culturel. Les acteurs sont deux sociétés, néanmoins seul le Groupe Canal + demeure dans un paradigme capitaliste ayant pour finalité essentielle la réalisation de profits. La chaîne qatarie semble, quant à elle, ne pas rechercher l’enrichissement pécuniaire. Elle est prête à payer et surtout à s’endetter : sa stratégie l’amènerait à près de deux milliards d’euros de pertes d’ici 2020. Toutefois, elle se refuse catégoriquement à divulguer sur ses pertes ou sur son chiffre d’affaire. Le Qatar, par le biais de beIN, paraît davantage vouloir s’imposer sur la scène internationale, s’organiser à l’après gaz que s’enrichir à court terme. Le sport est un vecteur efficace, à la fois populaire, médiatique mais aussi quasiment universel et vecteur d’une neutralité politique. Les ambitions ne peuvent ainsi qu’apparaitre comme politique et culturelle. S’abonner à beIN c’est faire le jeu des ambitions de puissance du Qatar, s’abonner à beIN c’est rejoindre Al Jazeera. Par le biais de sa chaîne sportive, le Qatar développe un véritable soft power.
Pour conquérir le marché du sport, beIN se positionne dans une stratégie de puissance : à ses débuts elle a cherché un appui politique médiatique porté alors par Nicolas Sarkozy. Parallèlement elle débauche de nombreux journalistes de Canal + comme Christophe Josse, ou Olivier Jacquemin en septembre 2015, mais aussi l’ancien patron des sports de Canal + Charles Biétry ou encore Sophie Jouran ancienne juriste de la chaine cryptée. Mais elle joue aussi sur les patrons des clubs qu’elle bichonne (déjeuner à Roland-Garros, invitation dans la capitale qatarie, etc).
Elle mise également sur des prix attractifs vis-à-vis des abonnés et pousse à une hausse drastique de l’acquisition des droits sportifs pour Canal +. La chaîne qatarie n’a pas de limite économique pour investir.

tab_bein_png

Des affrontements tous azimuts

Les deux acteurs jouent aussi sur une communication offensive par le biais d’affaires juridiques médiatisés. En 2013, Canal + a accusé beIN de  « concurrence déloyale » mais le Tribunal de Nanterre l’a débouté de sa demande ; en 2014, la société beIN a préféré saisir l’Autorité de la concurrence face à l’attribution de droits de la Ligue Nationale de Rugby à Canal + et cherche à démontrer les relations que Canal entretiendrait avec l’Etat français pour obtenir davantage de droits. Canal + déclenche en 2014 une campagne tendant à montrer l’incidence des gains du sport sur le cinéma français. Il en appelait au soutien du cinéma français et aux acteurs étatiques. En effet par le biais des contributions des abonnés réalisées grâce au sport plus attirant et fidélisant que le cinéma, Canal fait du profit lui permettant de financer le cinéma national.
Si la chaîne cryptée tente aussi d’obtenir un soutien régalien, seul un positionnement faible de « préférence nationale » est avancé par Chantal Jouanno et François Baroin avant l’acquisition des droits du football pour la période 2012-2016, non suivi d’effets.
Canal, afin de rester sur le marché, essaye de diversifier ses programmes sportifs. Enfin, pour conserver des abonnés, il finance et produit des séries originales (Kaboul Kitchen).
Pour l’instant beIN Sports semble sortir vainqueur : il a obtenu 36 rencontres lors de la Coupe du Monde au Brésil,  diffuse les trophées UNFP détenus depuis 1994 par Canal +, et possède un choix très variées de compétitions sportives (NBA, Wimbledon, Bundesliga, Championnat portugais, etc). La filiale d’Al Jazeera est même diffusée par Canal Satellite : dans cette affaire les deux acteurs sont parvenus à un accord estimant être réciproquement gagnants.
Le Qatar est agressif, ambitieux, l’affrontement n’est pas prêt de s’apaiser. Il ne se fait d’ailleurs pas uniquement sur le sol français, en Pologne beIN vient d’arriver pour faire alliance avec les concurrents de Canal +, mais aussi en Afrique francophone où une future bataille se profile. Il est évident que les véritables gagnantes restent les ligues sportives qui s’enrichissent par l’augmentation des droits sportifs depuis l’avènement de beIN Sports et gagnent en visibilité.

Charlotte F.

http://www.hlmediacomms.com/files/2014/06/TC-Nanterre.pdf
HYPERLINK  « http://www.societe.com/societe/bein-sports-france-539007435.html » http://www.societe.com/societe/bein-sports-france-539007435.html
Vincent Helluy, Risque Manager chez Canal +
http://www.linternaute.com/histoire/motcle/1382/a/1/1/canal.shtml
http://www.lemonde.fr/actualite-medias/article/2010/11/08/en-2011-l-abonnement-a-canal-passera-a-35-euros-pour-tous-les-abonnes_1437299_3236.html
Le sport, vecteur efficace de soft power pour le Qatar ?
http://www.lesechos.fr/tech-medias/medias/021322740548-bein-sports-revendique-25-millions-dabonnes-en-france-1154876.php
https://fr.news.yahoo.com/bein-sports-2-2-milliards-pertes-cumul%C3%A9es-dici-135600812.html
Le sport, vecteur efficace de soft power pour le Qatar ?
http://www.franceculture.fr/blog-soft-power-2012-03-05-qatar-de-la-necessite-d-un-soft-power-efficace-ou-les-raisons-de-la-creat
http://teleobs.nouvelobs.com/actualites/20140621.OBS1270/bein-sports-contre-canal-un-match-a-couteaux-tires.html
http://www.lemonde.fr/televisions-radio/article/2014/08/20/entre-canal-et-bein-sports-le-match-ne-s-arrete-jamais_4474008_1655027.html#2EEF76Slbjtjl8x6.99

Olivier Jacquemin quitte Canal+ pour beIN SPORTS


http://teleobs.nouvelobs.com/actualites/20140621.OBS1270/bein-sports-contre-canal-un-match-a-couteaux-tires.html
http://www.eurosport.fr/football/ligue-1/2013-2014/droits-tele-du-football-multiplies-par-5-depuis-depuis-1998_sto4194357/story.shtml
http://www.lequipe.fr/Football/Actualites/Un-lot-pour-al-jazira/207909
http://www.leparisien.fr/ligue-1-2010-2011-football/droits-tv-du-foot-la-ligue-espere-decrocher-le-gros-lot-04-04-2014-3740193.php
http://www.lemonde.fr/actualite-medias/article/2013/07/10/canal-porte-plainte-contre-bein-sport-pour-concurrence-deloyale_3445751_3236.html
Avis n° 2014-8 du 21 mai 2014 à l’Autorité de la concurrence sur la saisine  de la société beIN Sports France relative à des pratiques mises en œuvre par le groupe Canal Plus et la Ligue Nationale de Rugby
http://www.larp.fr/home/wp-content/uploads/2010/03/Revue-de-presse-ARP-Avril-2014.pdf
http://www.francetvsport.fr/al-jazira-et-canal-s-offrent-la-ligue-1-67183
http://www.lequipe.fr/Medias/Actualites/Le-dispositif-des-trophees-unfp-devoile-par-bein-sports/554824
Vincent Helluy, Risque Manager chez Canal +