Le scandale Volkswagen vu par « la propagande russe »

Le scandale Volkswagen vu par « la propagande russe »

La revue en ligne Sputnik, présentée par Rue 89 et le Nouvel Obs’ comme « l’arme de la propagande russe en France », (1) présente le scandale des logiciels de contrôle des émissions truqués qui a frappé la marque allemande dans une optique particulière.
Cette optique, c’est celle de la guerre économique, d’une façon « soft ».

D’abord les titres : le 1er novembre 2015, « Les Français attachés au diesel malgré le scandale Volkswagen », avec rappel d’un article du 29 septembre « Après Volkswagen, Total dans le collimateur des USA » (2), le 27 octobre, « Londres au courant des problèmes liés au diesel dès 2009 », et dès le 23 septembre, « WWF : Volkswagen serait victime de la concurrence ». (3)
Selon ce dernier article, « Le constructeur automobile allemand Volkswagen, (…), serait victime de la concurrence américaine ou japonaise, a déclaré à Moscou Alexeï Kokorine, chef du programme Climat et énergie du Fonds mondial pour la nature (WWF). Volkswagen a probablement triché, mais il se trouve parmi les leaders du secteur en matière d’économie de combustible et d’émissions de substances polluantes. Il s’agit d’une compétition face aux Américains ou aux Japonais », a indiqué M.Kokorine. »
Alexei Kokorine est un climatologue reconnu, dont un article est présenté sur le site du Département d’Etat (4), et son analyse de la position russe à la COP 21 est parfaitement pertinente, et hors de toute inféodation au pouvoir. (5) Son appartenance à une ONG internationale renforce sa crédibilité.
Un article plus récent, au titre léger : « Volkswagen vend plus de saucisses que de voitures » (6), conclut, après un début consacré aux « saucisses à la sauce piquante (qui) se vendent dans les cantines du constructeur automobile et sont réputées exquises » sur le fait que « En novembre 2015, Séoul a obligé Volkswagen à rappeler plus de 125.000 voitures à moteur diesel vendus en Corée du Sud et a infligé à l’entreprise une amende de 14,1 milliards de wons (11,1 millions d’euros). Les constructeurs automobiles étrangers, notamment les marques allemandes comme Volkswagen, ne cessent d’élargir leur présence sur le marché sud-coréen (…). »
Une analyse sans recours aux sous-entendus se trouvait dès le 24 septembre sur un autre site russe, celui de l’édition francophone de Russia Today, sous le titre explicite de : « Scandale Volkswagen : l’amende, l’autre arme de l’arsenal américain? » (7), où tout était dit.
Quant au site de l’analyste russo-américain qui signe Saker, (8) il se contente de publier une photo de camions américains plus polluants qu’une voiture allemande.
Bref, les Russes ne sont pas dupes et ils nous le font savoir.
C’est dans ce contexte qu’il faut apprécier l’annonce de la création d’une agence de notation russe, l’ACRA (9). Mais c’est une autre histoire…

(1) http://rue89.nouvelobs.com/2015/02/02/sputnik-larme-propagande-russe-arrive-france-257465 (Ce lien apparaît en première page de Google si l’on entre « Sputnik »)
(2) https://fr.sputniknews.com/economie/201509231018350180-total-volkswagen-usa/
(3) https://fr.sputniknews.com/international/201509231018351365-volkswagen-europe-concurrence-usa-wwf/
(4) http://iipdigital.usembassy.gov/st/french/publication/2009/10/20091020141018mlenuhret0.9769098.html#axzz43oJ4xzbk
(5) http://www.lefevre.international/2015/12/cop21-la-russie-refaitsurface-dans-les.html
(6) https://fr.sputniknews.com/economie/201602191021915432-volkswagen-saucisse-voiture-ventes/
(7) https://francais.rt.com/international/7337-scandale-volkswagen-sanction-economique-etats-unis
(8) http://lesakerfrancophone.fr/sans-commentaire-2
(9) http://russeurope.hypotheses.org/4804