Violation des droits d’auteur d’un logiciel allemand de modélisation en 3D par l’US Navy ?

Violation des droits d’auteur d’un logiciel allemand de modélisation en 3D par l’US Navy ?

Bitmanagement, une société de technologie accuse la marine des Etats-Unis d’avoir piraté son logiciel. Elle a donc décidé de poursuivre l’US Navy devant la justice américaine. La procédure a été lancée devant une cour fédérale des Etats-Unis le 15 juillet 2016. Bitmanagement allègue que la marine américaine a installé son logiciel de la réalité virtuelle 3D sur plus de 100 000 ordinateurs en quelques mois sans l’autorisation de la société allemande et sans avoir obtenu les permis appropriés.
Le préjudice du piratage serait estimé à 600 millions de dollars, situant ainsi le piratage de l’US Navy (s’il est confirmé par la justice américaine) dans un ordre de grandeur comparable à l’affaire Megaupload (500 millions de dollars). En effet, le FBI avait fait fermer ce dernier en 2012 et son fondateur Kim Dotcom avait été, de manière très médiatique, arrêté (impliquant unité antiterroriste néo-zélandaise, hélicoptères et des dizaines de policiers).
Cette affaire soulève une fois de plus l’iniquité judiciaire de traitement médiatique au niveau mondial entre une infraction américaine et la même infraction commise par une société étrangère. Le cas Toyota avait déjà attiré l’attention sur ce sujet dans la mesure où la firme japonaise avait été montré du doigt par l’ensemble de la presse mondiale alors que les entreprises automobiles américaines qui avaient dû rappeler des centaines de milliers de véhicules pour des défaillances techniques n’’avaient pas subi le même traitement. Seule la presse américaine avait rendu compte de ces incidents.