Les nouvelles routes de la soie : comment Pékin entend redessiner les axes du commerce mondial

Les nouvelles routes de la soie : comment Pékin entend redessiner les axes du commerce mondial

 

 

3000 milliards de dollars. C’est un immense plan d’investissement que développe actuellement la Chine afin d’achever sa suprématie commerciale et d’exportations industrielles. Influence, diplomatie, stratégie, l’Empire du milieu est décidé à déployer tous les moyens possibles pour arriver à ses fins.

C’est en 2013, profitant d’une série de visites en Asie centrale, que Xi Jinping, nouvellement élu président, exposa à Astana, le projet de ressusciter la grande et mythique route caravanière. S’il n’est plus question de convois de caravanes de chameaux arpentant le grand continent eurasiatique de Xi’an à Antioche, le projet de Xi JinPing vise bien à rebâtir un paysage commercial et politique à échelle internationale qui permettrait à la Chine d’exprimer pleinement sa puissance. En effet, la Chine est à présent dans une situation de surproduction. Pour y remédier, la solution chinoise est on ne peut plus simple : les marchés ne pouvant accueillir les exportations industrielles chinoises, la Chine va créer de nouveaux marchés. Ce faisant, elle cherche à développer et intégrer ses provinces les plus lointaines (Tibet, Yunnan) pour en faire des plateformes, des points de contact qui permettraient de raccorder le pays au reste du monde. Projection vers l’extérieur et stabilisation de la République populaire et du parti communiste chinois, la Chine fait coup double.

 

Ronan Wanlin

 

Lire le PDF : Les nouvelles routes de la soie