Outils et enjeux de stratégie nationale en matière d’outils de paiement bancaire pour l’Australie

Outils et enjeux de stratégie nationale en matière d’outils de paiement bancaire pour l’Australie

 

L’Australie, précurseur dans le développement de nouveaux modes de paiement a vu son marché bancaire révolutionné. En effet, il est apparu sur le territoire australien des produits et services tels que Apple Pay, AliPay ou encore Samsung Pay. L’Australie, géographiquement située au carrefour des échanges transpacifiques voit se développer une concurrence accrue sur des secteurs qu’elle dominait au niveau national. Toutefois, des startups locales telles que AfterPay ou MoneyPlace, agiles par essence, ont su s’imposer sur ce nouveau secteur, profitant du retard des acteurs historiques du marché. L’Australie affiche ainsi une véritable volonté d’indépendance et de souveraineté sur un marché de plus en plus concurrentiel et stratégique.

La donnée est au cœur d’un affrontement mondial, véritable enjeu de puissance des prochaines décennies. En effet les données bancaires constituent un moyen supplémentaire d’analyser le comportement des consommateurs dans le monde physique, jusqu’alors inaccessible aux géants de l’internet. La puissance des États s’exprime de nos jours par le biais de leur secteur privé, collectant, analysant et traitant l’information de millions de consommateurs. L’Australie, sous influence américaine mais promise à une croissance économique forte, portée par l’essor de son premier partenaire économique qu’est le Chine, se trouve dans une situation délicate. Dans cet affrontement entre les deux premières puissances économiques mondiales, se joue la bataille pour la domination des réseaux bancaires internationaux que sont Visa, MasterCard ou encore UnionPay. Dans ce rapport de force l’Australie constitue le laboratoire au sein duquel Américains et Chinois tentent d’imposer leurs solutions ou applications dans le but de capter et stocker les données qui leur serviront à nourrir leurs algorithmes publicitaires.

Située au point de contact des zones d’influences sino-américaines, l’Australie constitue le théâtre d’une guerre par technologies interposées. Les géants GAFAM et BATX, s’affrontent pour implanter leurs centres de stockage de données et ainsi s’emparer du leadership au sein du Pacifique. La Chine premier partenaire économique était parvenue à s’implanter de manière durable sur le territoire grâce à son importante diaspora. Le marché, incarné par le million et demi de touristes chinois visitant le pays, s’est en effet adapté à cette nouvelle demande. Le développement accru des moyens de paiement made in china, proposés par Huawei, Alibaba et UnionPay est venu remettre en question les acquis des leaders américains. La crainte d’une omnipotence des systèmes chinois dans les infrastructures stratégiques australiennes s’illustre par l’éviction du marché australien de la 5G des géants Huawei et ZTE. Le maintien de la souveraineté australienne passe par la dilution des attributions de marché entre des acteurs de nationalités différentes. L’Australie s’assure ainsi une certaine forme d’indépendance vis-à-vis de la Chine, lui empêchant une mainmise sur l’ensemble de la chaîne de valeur.

 

Ce rapport a été réalisé par Constance Antonmattei,  Charles De Vivies,  Ysam Faidi,  Ben Gazeau,  Julia Plouchart, Quentin Ruhard,  Mathieu Ravaud,  Louis-Guillaume Treillou de la formation SIE 22 de l’Ecole de Guerre Economique.

 

Lire le PDF : Australie