La guerre informationnelle à propos du riz en plastique au Cameroun

La guerre informationnelle à propos du riz en plastique au Cameroun

 

 

La fin de l’année 2018 au CAMEROUN a été marquée entre autres par l’affaire du « riz en plastique » , véritable opération de guerre de l’nformation dont a été victime la société AFRICA FOOD DISTRIBUTION. L’entreprise AFRICA FOOD DISTRINUTION est basée au Cameroun et assure la distribution des produits de grande consommation. Elle est propriétaire des marques BROLI, CHATEAU NOBLE, NOBLE COURS et distributeur exclusif de certaines grandes marques.

 

Les faits

Plusieurs individus dont certains sont bien connus ont posté en fin 2018 des vidéos sur les réseaux sociaux dans le but de démontrer que le riz vendu par l’entreprise AFRICA FOOD DISTRIBUTION est collant au toucher pour certains, qu’il rebondirait comme une balle de tennis lorsqu’il est pressé en forme de boule pour d’autres, et que ces marques de riz seraient des produits à base de plastiques. Cette campagne de dénigrement via les réseaux sociaux a eu un impact négatif sur l’image de l’entreprise. Une réunion a eu lieu au Ministère du Commerce à l’initiative du Ministre du Commerce le 03 janvier 2019. Il était question de faire la lumière sur la lumière sur la qualité et la non nocivité sur la santé humaine des riz de marque BROLI et Armati importés par l’entreprise AFRICA FOOD DISTRIBUTION. Etaient également conviés à cette réunion qui s’inscrit dans le cadre de la protection des consommateurs et du respect des normes de la réglementation commerciale, le Ministre de l’agriculture et du développement rural ainsi que les responsables de l’Agence des Normes et de la Qualité (ANOR).  Les responsables d’AFRICA FOOD DISTRIBUTION ont convaincu le Ministre du commerce et ses collaborateurs en présentant des documents, en effectuant une démonstration technique et scientifique de la qualité du riz qu’ils commercialisent. Des attestations de qualité avant expédition des marchandises au titre du programme d’évaluation de conformité avant embarquement ont été brandies et vérifiées ainsi que le certificat de conformité délivré par l’ANOR.

 

Les enjeux et les conséquences

Cette cabale médiatique qui finalement n’était pas justifiée avait fait chuter les ventes de ces produits pendant les fêtes de fin d’année qui sont habituellement les périodes de fortes consommations. Malgré les conclusions de la réunion organisée par le Ministre du Commerce, certains consommateurs sont encore réticents vis-à-vis de ces marques de riz, et on peur d’en consommer ; ce qui joue sur le chiffre d’affaires de l’entreprise. Cette cabale médiatique a mis en exergue la dangerosité des informations non vérifiées circulant sur les réseaux sociaux. Dans le cas de cette affaire, plusieurs vidéos avaient été tournées par des individus qui démontraient chacun à sa manière la « mauvaise qualité » de ce riz. Les dirigeants de l’entreprise AFRICA FOOD DISTRIBUTION avaient promis porté plainte contre des individus bien connu qui diffusaient ces vidéos. Les informations diffusées via les réseaux sociaux circulent plus rapidement et tous ceux qui ont vu ces vidéos ou lu les informations malsaines ne vont nécessairement pas lire ou écouter les démentis. Le secteur de l’importation du riz au CAMEROUN présente un enjeu commercial non négligeable car il est défiscalisé depuis 2008 et le CAMEROUN importe plus de 700.000 tonnes de riz par an. Le ressenti de la popualtion a profité aux concurrents de l’entreprise AFRICA FOOD DISTRIBUTION. Cette affaire qui a suscité la réaction de plusieurs personnalités au CAMEROUN est en fait une fausse nouvelle et une diffusion de fausse nouvelle dans le but de nuire à une entreprise bien identifiée. C’est le revers de la guerre de l’information qui se fait aussi via les réseaux sociaux où l’on trouve facilement plusieurs relais. Les consommateurs prennent d’abord l’information comme étant la vérité avant toute vérification.

Floris Endjito