Extraterritorialité, défense et sécurité nationale, cyberguerre et une réforme inachevée

Extraterritorialité, défense et sécurité nationale, cyberguerre et une réforme inachevée

 

La France est aujourd’hui dans une problématique délicate. Sa culture très centrée autour du concept de Défense Nationale se heurte aux dures réalités du monde contemporain. La hiérarchie des menaces est un sujet de débat à peine émergent. Quelle est la priorité vitale  ?  A cette question, le pouvoir politique et les médias répondent : la lutte antiterroriste. Si les préoccupations sécuritaires de l’opinion publique guident le réflexe électoral, il n’est pas  dit que cette préoccupation corresponde à la hiérarchisation des enjeux stratégiques.

Les tenants de la doctrine française qui est exposée depuis la fin du siècle dernier dans les différents livres blancs de la Défense Nationale ne font toujours pas la différence entre une stratégie de puissance, une stratégie de souveraineté et une stratégie de sécurité. Les Etats-Unis, la Chine, la Russie, l’Iran, la Turquie développent des stratégies d’accroissement de puissance. Des pays tels que la Syrie ou Israël développent des stratégies de souveraineté. La France se limite globalement à une démarche sécuritaire intérieure et extérieure. Une telle approche ne lui permet pas d’ajuster sa politique à cette hiérarchisation des enjeux.

Philippe Muller Feuga nous parle de cette réforme inachevée dans son intervention à l’Assemblée nationale datée du  17 juin 2019 lors d’une séance de l’ Académie de Géopolitique de Paris

Christian Harbulot

 

Lire le PDF : Extraterritorialité défense et sécurité nationale