Les enjeux cognitifs d’une politique de puissance : l’élection pour la direction générale de la Food and Agriculture Organization (FAO)

Les enjeux cognitifs d’une politique de puissance : l’élection pour la direction générale de la Food and Agriculture Organization (FAO)

 

Le 23 juin 2019,  la défaite de la candidate française Catherine Geslain-Lanéelle au poste de DG de la FAO, est actée dès le premier tour du vote.

L’objectif de ce rapport est :

  • d’étudier les Intérêts stratégiques des pays de l’accession à ce poste. La FAO est l’institution des Nations unies s’occupant de la lutte contre la faim, l’insécurité alimentaire et la malnutrition, tente de réduire la pauvreté rurale et de rendre l’agriculture, la foresterie et la pêche plus durable. L’accession au poste de directeur général permet donc d’avoir un rôle important sur la scène international en matière d’agriculture ;
  • de comprendre les stratégies mise en œuvre en par les deux pays pour cerner les ressorts de l’élection.

L’analyse des raisons de la défaite de la France souligne les lacunes stratégiques de la France pendant la campagne mais aussi de manière plus générale. En second lieu, la victoire de la Chine témoignant d’une culture offensive plus importante, est un bon exemple pour montrer comment la Chine se donne les moyens d’atteindre ses objectifs stratégiques.

Antonin Guichet, Edouard Delaire, Patherne Kotto, Laurene Montalbano, Louise Vernhes, Capucine Viviani.

Lire le PDFFAO