L’innovation suédoise dans l’économie de la santé et ses limites

L’innovation suédoise dans l’économie de la santé et ses limites

Premiers Soins, Kit, Trousse De Premiers Secours

 

 

Lancé en 2016 par le gouvernement suédois sous Stefan Löfven, le programme “Vision for eHealth 2025” présente les orientations stratégiques pour l’avenir du pays en matière de santé.

Ce rapport revient sur les deux ambitions prédominantes de la Suède dans le secteur de la santé :

  • Dans un premier temps, la Suède souhaite devenir le pays n°1 dans l’utilisation des opportunités offertes par la numérisation. L’objectif est de favoriser l’égalité d’accès à la santé et à la protection sociale pour sa population.
  • Dans un second temps, développer la recherche, l’innovation et la cocréation dans le domaine des sciences de la vie. Cette affirmation illustre le changement de cap entrepris par le gouvernement suédois et les laboratoires pharmaceutiques classiques.

Dans l’optique de se focaliser sur les questions stratégiques de R&D, la Suède a mis en place des pratiques de cocréation et d’innovation. L’apparition de nombreuses jeunes-pousses spécialisées dans la biotechnologie, rivalisent avec la Silicon Valley.  La Suède est connue à l’international pour être un pays ouvert sur le monde et spécialiste dans l’exportation de son savoir-faire dans le domaine de la santé. L’industrie pharmaceutique représente le quatrième domaine le plus rentable pour le pays et 90% des solutions de santé fabriquées en Suède sont exportées à l’étranger.

Ce rapport démontre que, malgré le savoir-faire de pointe des Suédois et leur place importante dans le domaine de la santé, la Suède paraît dominée en termes d’influence. Aussi bien sur le plan international par les fusions-acquisitions des grandes firmes pharmaceutiques suédoises, que sur le plan national avec l’utilisation de différents systèmes de dossiers médicaux électroniques, le gouvernement suédois ne parvient à maintenir un rapport de force favorable.

La Suède perd peu à peu la mainmise sur ses savoir-faire et encourt le risque de se rendre dépendante de nations étrangères concernant la gestion de ses informations de santé.

 

Rapport rédigé par Adam Thongsavarn, Maëva Delaunay, Morgane Le Coguic, François-Xavier Monnier, Samuel Limpar, Morgane Le Coguic, Haroun Ferria, Yves de Salins,Gwénaël Penet.

Lire le PDF : EconomiesantéSuède