Outil systémique d’analyse : application à la guerre informationnelle Philip Morris vs OMS

Outil systémique d’analyse : application à la guerre informationnelle Philip Morris vs OMS

 

Cigarette, Fumée, Braise, Cendres, Burns

 

La lecture des articles, rapports écris dans le cadre de l’intelligence économique laissent souvent le lecteur non initié soit confus – parce que la lecture est dense, ardue, et demande une culture générale profonde – soit admiratif de son auteur – un peu pour les mêmes raisons. Aussi, la discipline peut être perçue par le profane comme difficilement accessible, car nécessitant un niveau de culture générale important, et ce, dans des domaines très divers : histoire, géopolitique, sciences et technologies, sociologie, …

Cette forme de frustration est d’autant plus accentuée que les référentiels permettant d’appréhender, au moins, l’architecture de la rédaction ne sont pas largement diffusées. L’intelligence économique étant elle-même composée d’au moins trois disciplines (veille, sécurité, influence) on comprend que la définition même d’un référentiel, même partiel, n’est pas chose aisée.

Au final, on comprend que la lecture de publications se basant sur les concepts de l’intelligence économique soit complexe, aussi bien sur le fond que sur la forme.

Ce constat établi, nous avons cherché à identifier le nœud de la problématique. Et il nous a semblé que, si la théorisation des concepts de l’IE est désormais bien avancée[1], nous n’avons pas connaissance d’un outil systémique d’analyse des situations qui reposerait sur ces concepts établis. Or un tel outil, structuré de manière aussi normée que possible, permettrait à tout un chacun de s’approprier au moins les concepts de base de l’IE, avec une approche certes initialement réductrice, mais certainement suffisamment claire et efficace pour décrypter les enjeux et les stratégies d’acteurs dans une situation donnée. Aussi, afin de contribuer à répondre à cette démarche, notre approche a consisté à structurer une « grille de collecte » d’information reposant sur les concepts clés de l’intelligence économique. Cet outil de collecte se veut générique, capable d’être utilisé dans une multitude de cas, mais en aucun cas exhaustif. Un effort particulier a été porté pour identifier des rubriques et des éléments de qualification précis, de façon à ce que le travail de collecte sous cette forme puisse être concomitant du travail de traitement de l’information, et alimenter quasi instantanément le travail d’analyse et d’interprétation.

Abdelkader Diabi, Julien Riedinger, Cédric Roussel

Lire le PDF : Méthodologie.PhilipMorrisVsOMS

[1] Voir par exemple « le manuel d’intelligence économique », sous la direction de Christian Harbulot, Paris, PUF, 2019.