La nouvelle étape de la lutte anticorruption

La nouvelle étape de la lutte anticorruption

 

Euro, Cadeau, Main, Donjon, Donner, Présents

Dans une interview du Magazine Décideurs, Charles Duchaine, directeur de l’Agence Française de lutte contre la corruption fait un point sur la route parcourue par l’Agence et le chemin qu’il souhaite emprunter. Les points suivants méritent une attention particulière :

  • la France doit se préparer à la prochaine évaluation de l’OCDE en 2021 pour améliorer son classement (actuellement 23eme) dans le tableau publié par Transparency International.
  • L’action de l’AFA à l’international doit être renforcée notamment avec des coopérations plus opérationnelles avec les instituions étrangères.
  • La loi devrait être complétée car elle ne permet pas aujourd’hui d’aller vérifier les dispositifs de prévention de la corruption au sein de l’exécutif et des hautes instances de l’Etat pour éviter l’affaire Benalla par exemple.
  • La lutte contre la corruption doit être une démarche collective.
  • La détection de la corruption doit être renforcée car ce ne doit pas être un système uniquement répressif.
  • Des textes sont à concevoir pour assurer le développement de l’enquête interne en posant un cadre plus précis.
  • Le dispositif français d’enquête est trop segmenté. L’AFA n’a pas de pouvoirs. L’enquête dépend du parquet qui n’a pas toujours les moyens ni la formation.

L’Intelligence Économique permet de détecter les informations décisives et les signaux faibles. Avec l’Intelligence Juridique, elle peut aider les acteurs à détecter et comprendre pour mieux prévenir ou à enquêter et corriger car l’approche est holistique.

 

Véronique Chapuis