Trié par
Étiquette : alstom

Alstom/Siemens : une nouvelle illustration du déclin industriel français ?

Alstom/Siemens : une nouvelle illustration du déclin industriel français ?

Le 26 septembre, les constructeurs français Alstom et allemand Siemens annoncent la fusion de leurs activités à travers un communiqué de presse déclarant la « signature d’un protocole d’accord qui garantit l’exclusivité de rapprocher leurs activités de mobilité dans une fusion entre égaux ». Trois ans après le rachat de la branche énergie du groupe Alstom par l’américain General Electric, c’est au tour de l’entité transport, dernière activité française du groupe de passer sous pavillon étranger.

L’absence de nationalisme économique performant en matière de transports ferroviaires

L’absence de nationalisme économique performant en matière de transports ferroviaires

Début Septembre 2016, Alstom, qui est déjà fortement perturbé par l’épisode de sa vente au groupe américain General Electric, annonce vouloir fermer son usine de Belfort au vue de son carnet de commande très faible. La décision est étonnante, car en août 2016, Alstom a remporté un contrat de 2 milliards de dollars pour la construction de 28 trains à grande vitesse aux Etats-Unis.

Pas de stratégie pour la France ?

Pas de stratégie pour la France ?

La France va mal. Les successions de défaites économiques symbolisées par l’affaire Alstom, le chantage inouï que les États-Unis osent exercer sur la France dans l’affaire de la BNP, l’incapacité du pouvoir politique à travers une voie de développement à la hauteur des enjeux sont autant de signaux d’alerte qui impliquent une réaction. Knowckers voulait attirer l’attention sur un ouvrage qui rentre dans le cœur de ce débat. En voici l’introduction.

La guerre de l’information autour des hydroliennes

La guerre de l’information autour des hydroliennes

La mise en place des projets pilotes autour de l’hydrolien fait l’objet d’un débat informationnel. Le développement de l’hydrolien est un enjeu actuel pour les industriels de l’énergie et les États en raison de son caractère d’énergie propre et comme substitut aux énergies actuelles que sont le nucléaire et le pétrole. Un enjeu dont l’Union Européenne a pris la pleine mesure en allouant aux États membres des subventions.

Les ambiguïtés du positionnement de Bombardier en France

Les ambiguïtés du positionnement de Bombardier en France

Le Groupe canadien Bombardier est leader mondial de l’industrie ferroviaire. Longtemps contenu en France par son concurrent local Alstom, Bombardier a depuis 2006 obtenu des résultats significatifs ayant émus les défenseurs des intérêts économiques nationaux.  Des résultats qui doivent conduire à s’interroger sur la pertinence de la stratégie et des politiques menées sur le territoire national pour assurer l’avenir de la filière ferroviaire française.