Trié par
Étiquette : General Electric

L’absence de nationalisme économique performant en matière de transports ferroviaires

L’absence de nationalisme économique performant en matière de transports ferroviaires

Début Septembre 2016, Alstom, qui est déjà fortement perturbé par l’épisode de sa vente au groupe américain General Electric, annonce vouloir fermer son usine de Belfort au vue de son carnet de commande très faible. La décision est étonnante, car en août 2016, Alstom a remporté un contrat de 2 milliards de dollars pour la construction de 28 trains à grande vitesse aux Etats-Unis.

La stratégie normative du groupe General Electric dans les réseaux électriques intelligents européens

La stratégie normative du groupe General Electric dans les réseaux électriques intelligents européens

Le rapport 2013 de l’Agence Internationale de l’Energie (IEA) prévoit une augmentation de 75% de la consommation électrique mondiale entre 2010 et 2030, liée essentiellement à la croissance des pays dits émergents comme la Chine et l’Inde. Cette augmentation, marquée par une demande plus importante que l’offre, entraine une tension importante dans un secteur stratégique pour une nation.

Les retombées informationnelles de la catastrophe de Fukushima

Les retombées informationnelles de la catastrophe de Fukushima

La catastrophe de Fukushima intervient à un moment crucial, en pleine renaissance du nucléaire, tant pour les ventes de nouvelles centrales, que pour les prolongations de durée de vie. Le marché des nouvelles centrales nucléaires est estimé à 250  nouveaux réacteurs, pour les 20 prochaines années à venir, soit environ 1 250 à 1 500 milliards d’euros de chiffres d’affaires au total. Nous n’avons pas encore l’analyse détaillée de cet accident. On peut toutefois affirmer qu’il y aura une réévaluation…

En lire plus En lire plus

La Chine mène la vie dure aux entreprises occidentales

La Chine mène la vie dure aux entreprises occidentales

L’article du Monde daté du 10 juillet 2010 analyse le double langage chinois à l’égard des compagnies occidentales. Le patron de General Electric, Jeffrey Immelt, a précisé devant la presse italienne : « Je suis très préoccupé par la Chine », affirmait-il, disant y rencontrer « les pires conditions de travail depuis vingt-cinq ans. »

Hypocrisie américaine sur les investissements en Iran

Hypocrisie américaine sur les investissements en Iran

Les américains fustigent les  sociétés étrangères qui investissent en Iran. Cela alors que certaines  de leurs propres entreprises telles que Pepsi, Coca Cola ou bien   General Electric, le font encore. D’autres pays, dans une logique d’accroissement de leur puissance, vont à l’encontre de la volonté américaine. Cela illustre les rapports de force géoéconomiques actuels. Il faut se rappeler que le congrès américain menace toute entreprise qui investie pour plus de vingt millions de dollars en Iran. Cependant cela n’empêche pas la présence américaine dans le pays. En effet, malgré les interdictions et diverses menaces, certaines sociétés souhaitent jouir du marché iranien.