Trié par
Étiquette : Inde

Les contradictions du développement indien

Les contradictions du développement indien

L’Inde peut-elle prétendre être entrée dans le 21ème siècle et soutenir durablement son économie avec 20 millions d’enfants sévèrement malnutris? Dès 1991, l’Inde a libéré son économie tout en préservant ses structures sociales, religieuses et culturelles. Elle s’est affirmée comme une puissance géopolitique, a développé de nouvelles alliances notamment au sein du BRICS, s’est accaparée des fleurons industriels y compris en Europe et en Amérique, et a modernisé son économie (secteur des services passé de 36% à 59% du PNB…

En lire plus En lire plus

L’Inde, objectif Afrique

L’Inde, objectif Afrique

L’Inde est un concurrent redoutable en Afrique : une volonté politique relayée par des moyens financiers et de soft power, avec une culture commune d’ancien colonisé et de non-aligné, (voir la relation ancienne avec l’Ethiopie), avec des pratiques d’innovation frugale adaptées aux réalités africaines.

Médicaments génériques ; l’Inde est-elle en mesure de gagner contre les puissants laboratoires pharmaceutiques ?

Médicaments génériques ; l’Inde est-elle en mesure de gagner contre les puissants laboratoires pharmaceutiques ?

L’industrie pharmaceutique est le secteur le plus rentable après l’industrie pétrolière. Pourtant, les puissants laboratoires pharmaceutiques sont confrontés à de nombreuses difficultés. Le coût grandissant des dépenses de R&D, le nombre déclinant des molécules nouvelles, les médicaments phares tombant progressivement dans le domaine public, le durcissement de la réglementation, la concurrence des génériqueurs et l’accroissement de la contrefaçon.

Les enjeux informationnels de la transition énergétique

Les enjeux informationnels de la transition énergétique

Les députés votaient le 10 octobre dernier l’article 1 du projet de loi sur la transition énergétique prévoyant notamment d’ici à 2025 une baisse de 25% du recours à l’énergie nucléaire. Un moment de bonne conscience collective ou, pour reprendre l’expression de la ministre de l’Ecologie, Ségolène Royal, un « grand moment parlementaire », gagné néanmoins au prix de l’évocation parcellaire et approximative de certaines réalités économiques et sociales.